UdPPC AUVERGNE
Question n°32

Pourquoi avons-nous deux marées par jour qui varient en intensité ?

dimanche 4 septembre 2005

Tous ceux qui fréquentent le littoral ont observé les effets de la marée sur nos côtes. Le niveau de la mer change au fil de la journée enchaînant deux périodes de basses et de hautes eaux.

La force gravitationnelle est la cause principale des marées. Elle a été découverte au 15ème siècle par Isaac Newton (1643-1727) et stipule que tous les objets s’attirent, c’est l’attraction universelle. Cette force est d’autant plus intense que les deux objets sont proches et que leurs masses sont importantes. Ainsi la Lune attire la Terre avec une force moyenne dépendant de la distance entre leurs centres. La surface de la Terre faisant face à la Lune est plus proche de celle-ci que son centre et est donc plus attirée. L’eau des océans aura donc tendance à se gonfler de ce côté. A l’opposé de la Terre sa surface est plus loin de la Lune, donc moins attirée.
Si on considère que la surface du globe est formée majoritairement d’eau alors la terre prendrait la forme d’un ellipsoïde dont le grand axe est dirigé vers la lune. Les extrémités de cette ellipse forment des bourrelets pointés vers la lune et à l’opposé ; il y a ainsi en permanence deux zones de marée haute sur Terre.
Du fait de la rotation de la Terre sur elle-même avec une période de 24 heures, chaque partie de la surface de la Terre passera deux fois en des points de marée haute et entre celles-ci le niveau des océans passera par son minimum, la marée basse. La lente révolution de la lune autour de la Terre fait que le cycle se décale d’un vingtième de jour (soit environ 50 minutes) par jour. En même temps que la Terre tourne sur elle-même, la lune a progressé sur son orbite dans le même sens que la Terre. La marée est, par conséquent, régie par le cycle lunaire qui est environ 24h50 minutes.
C’est l’état de la surface du globe qui détermine l’amplitude des marées et crée les décalages d’horaire entre deux points de la côte peu éloignés kilométrique ment. En effet, la terre présente de nombreux obstacles aux océans comme les talus continentaux, la variation de la profondeur, ou la géographie des côtes (hauts fonds, baies, caps, ...). Les marées y sont accélérées ou freinées suivant les endroits du globe modifiant ainsi la force et la chronologie des marées.
Le Soleil agit de la même façon sur la Terre, mais son influence est environ la moitié de celle de la Lune. Par contre, leurs actions peuvent, en fonction de leur position, s’ajouter en créant des marées plus importantes (marée de vives eaux), c’est ce qui se produit lors des grandes marées d’équinoxe, ou se contrarier créant ainsi des marées plus faibles (marée de mortes eaux). Cette amplitude est mesurée par un coefficient qui varie de 20 à 120, les grandes marées commençant à 90.
Grâce à sa géographie particulière, les grandes marées de Saint-Malo sont les plus importantes d’Europe car elles représentent 12 mètres de différence (marnage) entre les hautes et les basses eaux. Alors que la moyenne mondiale est de deux mètres.


titre documents joints

Affichage

29 août 2005
info document : PDF
89.3 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3352 / 147945

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources  Suivre la vie du site 2005 Année de la physique  Suivre la vie du site Physique et vie quotidienne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License